Joey Dust - Zoram

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Joey Dust - Zoram

Message par SirDralink le Dim 17 Mai - 16:54

Nom : Joey Dust

Surnom : The Untrustworthy, The Creep (aucun de ces surnoms n’est placé ni avant ni au milieu du nom)

Age : 27 ans

Lieu d’habitation : Seattle, Washington

Poids : 80 kg/167 lbs

Taille : 1,75m/5’9’’

Eléments facultatifs : Soleil aux rayons courbes tatoué sur le bras droit, et des piercings sur le côté des deux oreilles, signes distinctifs de son clan dans le circuit indépendant.

Apparence physique : Jamie Noble (cf. vidéo theme song)

Tenue :

Ring : Le bas du corps est constitué de bottes noires en cuir, simples, de genouillères noires simples, ainsi que d’un pantacourt noir simple, collant plus au corps que celui de Cena, par exemple. Sur le haut du corps, il porte une coudière et un gant noirs au bras gauche, et un couvre-poignet noir au bras droit.

Entrée : Tenue de ring, plus un débardeur noir avec le symbole du soleil aux rayons courbes (qu’il réutilise désormais à son compte) au centre, un foulard sur le visage (recouvrant la bouche et le nez), ainsi qu’un gilet à capuche, qu’il met par-dessus son visage, afin qu’on ne distingue que ses yeux.

Alignement : Heel

Gimmick : Bon vieux heel faible et tricheur, place des low-blows dès qu’il en a l’occasion, préfèrera toujours utiliser des armes dans les matchs sans disqualification. Le personnage est peu modeste, mais misera toujours plus sur son intellect que sur sa force ou sa technique. Il a toujours réussi à se faire un nom en étant le plus rusé, gagnant souvent par Roll-Up ou en trichant. Il gagne très rarement clean. Il utilise évidemment son petit gabarit pour prendre ses adversaires de vitesse en fuyant souvent le ring.

Moveset

Combos de coups

-Enchaînements de jabs droit/gauche, coup de pied dans l’abdomen, puis double axe handle sur le dos de l’adversaire penché.
-Esquive les coups d’un adversaire fatigué ou sonné et met des gifles à chaque ouverture.
-Esquive un coup de la corde à linge et réplique lorsque son adversaire se retourne par un dropkick avant mal exécuté, qui le fait tomber sur le dos.
-Succession de low kicks, suivis d’une balayette.
-Au sol, enchaînement de droites sur le visage de son adversaire.
-Au sol, il piétine chaque partie du corps de son adversaire (à la Orton période heel).
-Dans un match sans disqualification, ou arbitre distrait, au sol, lève les jambes de son adversaire comme au début d’un Sharpshooter, mais fait plusieurs descentes du genou dans les parties intimes.
-Après avoir esquivé un coup de la corde à linge, Pepsi Twist.

Manœuvres de triches/Matchs sans disqualification

-Low Blows en tous genres
-Tirage de cheveux, Hairpull Lift
-Ear Claw, Nose Claw
-Eye Poke, Eye Rake
-Testicular Claw
-Back Rake
-Coups de chaise, échelle, ceinture, cloche de ring-side, etc., dans les parties intimes
-Low Blow Kick suivi d’un DDT

Prises avant

-DDT, Elevated DDT, Jumping DDT
-Knee Breaker (attrape la jambe de l’adversaire, le soulève, et écrase le genou sur le sol ou sa jambe)
-Arm Wringer Flip pour emmener l’adversaire au sol
-Arm Drag
-Sitout Facecrusher
-Sitout Jawbreaker
-Vertical Reverse STO
-Powerbomb sur un adversaire de petit gabarit (assez rare tout de même)
-Devil Lock DDT

Prises arrière

-Flash-Back
-Chop Block
-Back Suplex
-Full Nelson Slam
-Bulldog, One-Handed Bulldog

En courant

-Standing Shoulder Block
-Running Neckbreaker
-Running Bulldog
-Running Forearm Smash
-Running Elbow Smash

Soumission

-Cobra Clutch
-Full Nelson
-Camel Clutch
-Armbar
-Mexican Splat
-Crossface Chicken Wing

Au sol

-Coup de pied dans l’abdomen, puis: Running Low Elbow OU Running Low Clothesline OU Running Low Kick
-Cloverleaf Pain
-Surfboard Facecrusher
-Hangman’s Catapult

Signature move : Running Jumping Clothesline

Finisher : Return To Dust (Curb Stomp, avec au lieu du pied appuyant au niveau de la tête, le genou qui appuie au niveau de la nuque)

Style de lutte : Brawler à défaut d’avoir la moindre qualité des autres styles. Il utilisera souvent des manœuvres vicieuses, quitte à flirter avec les limites des règlements. Il utilise toujours les comptes dans les cordes jusqu’au bout, et ne se gêne pas pour attaquer les yeux, le nez, ou les parties intimes de ses adversaires. Avec un adversaire au sol, il s’amusera souvent à le narguer, beaucoup de trashtalk, et beaucoup d’humiliations, claques et petits coups de pieds. Il peut tenter le tombé avec simplement un pied sur le torse, à la Jericho. Il essaiera souvent de profiter de son petit gabarit.

Entrée: Dust To Dust se lance, lorsque les guitares saturées font leur entrée, Dust paraît sur le stage. Il fait un tour de l’arena du regard, effectue une révérence. Il continue sa route vers le ring d’un pas rapide et déterminé. Il se jette sous la première corde, reste dans sa position quelques instants, puis se redresse et monte sur le deuxième turnbuckle, retire la capuche de son gilet, ouvre grand les bras à l’horizontale, fait un nouveau tour de l’arena du regard, narguant le public, puis descend du coin, et retire finalement son foulard, puis son débardeur.

Thème d’entrée :

[video=youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Dmq_sG76FeY[/video]

Catchphrase : « A trop chercher le succès, on finit par trouver la ruine. » (principe de base du personnage, le sens qu’il y met est que tous ceux qui cherchent le succès finiront par l’affronter lui, perdre, et ainsi trouver la « ruine » de la défaite)

Historique : Joey Dust a grandi dans les quartiers mal famés de Seattle, et a passé un peu trop de temps dans les galeries souterraines, où la majeure partie des criminels locaux sévissaient. Plus intelligent que la moyenne, il apprit vite à s’adapter, et oeuvra, en tant que cambrioleur, pour quelques associations de malfaiteurs. Puis, il fit petit à petit son entrée dans le monde des combats de rue. Il y brilla par sa ruse, qui lui permit de gagner presque tous ses affrontements. Puis, il s’intéressa à la lutte professionnelle, et fit un passage remarqué dans une célèbre fédération du circuit indépendant, aux côtés de Keith Bergson et Gregor Nile. A eux trois, Joey Dust le petit gabarit et cerveau, Bergson le heavyweight moderne, et Nile le super heavyweight powerhouse, ils formaient « The New Dawn », clan qui rafla tout sur son passage en moins d’un an, Nile et Bergson champions par équipe et Dust champion du monde de la fédération. Puis quelque temps plus tard Bergson fit exploser le clan, qui fut dissous. Les trois hommes marchent désormais dans des chemins séparés, et Joey Dust compte bien se faire un nom à la WWP. A noter qu’il ne considère la PWR que comme une fédération de seconde zone qui lui servira uniquement de tremplin avant de se faire une place à la WWP.

SirDralink
Admin

Messages : 675
Date d'inscription : 12/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum